Accusée et suspendue pour avoir volé des bijoux en or, Sakina Djuma rejette et parle des conflits internes

Sakina Djuma, la présidente de la ligue de femmes du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD/Nord-Kivu rejette les accusations de vol de bijoux et sa suspension au sein du parti. Elle sollicite l’intervention de la haute hiérarchie du parti de résoudre plus urgemment cette question.

Accusée et suspendue pour avoir volé des bijoux en or, Sakina Djuma  rejette et parle des conflits internes

Sakina Djuma, la présidente de la ligue de femmes du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD/Nord-Kivu rejette  les accusations de vol de bijoux et sa suspension au sein du parti. Elle sollicite l’intervention de la haute hiérarchie du parti de résoudre plus urgemment cette question.

Dans une autre lettre adressée au secrétaire exécutif provincial du PPRD/Nord-Kivu, monsieur Ezechias Paluku Muhaya ce lundi 26 octobre dernier, la présidente de la ligue de femmes déclare avoir reçu avec regret la lettre portant sa suspension du poste de la présidente de la ligue des femmes PPRD/Nord-Kivu.

“C’est depuis un temps que je suis victime des agissements et humiliations de la part des camarades du parti sous votre bénédiction, tout cela suite à mon amour prouvé par le militantisme qui me caractérise”, a déploré  Madame Sakina Djuma.

" J'en profite pour vous demander d'exiber à l'intention de tout le monde les preuves de mon arrestation que vous confirmez, au cas contraire je me reserve le droit de saisir la justice pour diffamation et atteinte à ma personnalité "

Elle a également relevé que la lettre portant sa suspension viole intentionnellement le règlement d’ordre intérieur du parti PPRD Nord-Kivu à son article 68, alinéa 1 et 2.

“De ce fait, il est très clair, que vous n’avez pas la compétence de me suspendre de mes fonctions, et en plus cette décision est unilatérale, sentimentale…”, a-t-elle poursuivi.