Goma : 19 ans après l'éruption du Nyiragongo, la ville se reconstruit sur elle-même

Le 17 janvier 2002, Ce jour-là, le volcan Nyiragongo entrait en éruption, éjectant un gros nuage de fumée et de cendres haut dans le ciel et déversant trois rivières de lave sur les côtés Est et Ouest de l’édifice volcanique, à près de 60 km/h.

Goma : 19 ans après l'éruption du Nyiragongo, la ville se reconstruit sur elle-même

Le 17 janvier 2002, Ce jour-là, le volcan Nyiragongo entrait en éruption, éjectant un gros nuage de fumée et de cendres haut dans le ciel et déversant trois rivières de lave sur les côtés Est et Ouest de l’édifice volcanique, à près de 60 km/h. Lors de son parcours, l’une des rivières de lave avait détruit 14 villages avant d’atteindre la ville de Goma qu’elle avait marquée d’un sillon de plus de 60 m de large forcé à son évacuation.

La lave s’était ensuite déversée dans le lac Kivu, laissant planer l’inquiétude que le réchauffement des eaux du lac ne fasse remonter le gaz piégé au fond. Le bilan était lourd : 147 personnes tuées, 60.000 maisons détruites et, selon les Nations-Unies, environ 250.000 personnes déplacées.

L’éruption de 2002 était la deuxième la plus dramatique du Nyiragongo, après celle de 1977. En effet, en 1977, une éruption fissurale avait vidangé le lac, avec des coulées atteignant 100 km/h, recouvrant une vaste zone de 20 km² et causant la mort d’une centaine de personnes.

L’on estime qu’en 1977, 22 millions de m³ de lave s’étaient propagées sur la ville de Goma en moins d’une heure. Le volcan Nyiragongo est un stratovolcan actif situé sur Mont Nyiragongo (le rift Est-africain), en RD Congo. Ce volcan, qui fait partie de la chaîne volcanique africaine de Virunga, est situé à peu près à 19 km au Nord de la ville de Goma, près de la frontière entre la RD Congo et le Rwanda.

Aujourd’hui, Goma continue de rebondir. Des buildings flambant neuf et des hôtels sont construits directement sur des couches de pierres de lave fondues. Des routes ont été reconstruites,  l’aéroport est devenu plus grand qu’avant l’éruption, avec une population approchant le 2 millions d'habitants.

Prise entre la lave et le désespoir depuis si longtemps, aujourd’hui Goma inspire chez tout un chacun un sentiment de fierté. Et pour cause, la ville se vêtit d’une nouvelle robe.

Malgré la satisfaction quant à la résurrection de leur ville, les habitants de Goma continuent à vivre sous la menace du majestueux Nyiragongo.

Les stratovolcans, comme Nyiragongo, qui sont constitués de couches alternées de lave et de cendres, sont les plus pittoresques et les plus meurtriers. 

À en croire les géologues,  Nyiragongo est l’un des volcans les plus dangereux de la planète. En 2016, le volcan a commencé à émettre des grondements quand une nouvelle fissure a éclaté sur son côté est. Le parc national Virunga où se trouve Nyiragongo invite les touristes à voir des fontaines de lave jaillir de la fissure.

Et malgré l’existence d’un plan d’évacuation, y compris des stations de sauvetage le long de l’itinéraire hors de la ville, nombreux sont des habitants qui préfèrent ne pas penser qu’une autre catastrophe aussi grande que celle de 2002 se reproduira un jour.

Benjamin Babunga { http://www.babunga.alobi.cd/  ,  Global press journal { globalpressjournal.com